Un pas de plus vers la maturité

Lorsque le grand public parle de prière ou de prier, il y a, pour la plupart du temps un flou, une gêne. Rarement on pose la question "qu'entendez-vous par prier". Ainsi, on reste pudiquement à l'abri de tout regard moqueur ou remarque désobligeante. Peu de chose sur la nature de cet acte. Un tel dira "penser à..."(mental). Une telle pense "c'est faire un rassemblement silencieux pour faire bouger les choses" (psychisme).
Un autre encore: "parler à son ange" (ésotérique).
On se perd en conjectures.

Comment s'y retrouver?
Voici un essai dans cette journée pour y voir plus clair.